La sécurité a toujours été une priorité aux Glénans : les pionniers de l'association, pour la plupart novices en matière de navigation à la voile, ont vite pris conscience de l'importance de certaines règles qui se sont imposées aux Glénans et plus largement dans le monde de la voile. Aujourd'hui encore, l'association va au-delà des normes en vigueur. L'apprentissage de la sécurité en mer reste un aspect incontournable des stages aux Glénans.

Les Glénans, pionniers de la sécurité en mer

L’esprit de sécurité s’est forgé dans l’archipel de Glénan, où la navigation des bateaux est surveillée depuis les origines à partir de chaque île par une permanence de quart. Des mesures préventives rigoureuses ont été prises depuis les débuts de l’association et se sont perfectionnées au fil des ans. Par ailleurs, l'association joue depuis longtemps un rôle actif auprès des organismes de tutelle. Ainsi,les Glénans se sont engagés en leur temps pour l'homologation des canots de survie dynamiques,l'insubmersibilisation des bateaux ou encore la radiodiffusion de bulletins météo pour les plaisanciers. Aujourd’hui,ils continuent à enrichir les réflexions de leur expérience.

La sécurité, une priorité de la formation

Les moniteurs et les stagiaires sont particulièrement sensibilisés à l'évaluation et à la prévention des risques. Ils sont familiarisés avec le matériel de sécurité en début de stage et systématiquement entraînés à des manoeuvres de sécurité telles que la récupération de l'homme à la mer pour la croisière ou le resalage pour la voile légère. Port de la brassière obligatoire et du harnais quand les conditions l'exigent, "topos sécurité" systématiques en début de stage, navigation en escadre, contact téléphonique régulier avec un responsable à terre, surveillance par des permanences de quart à l'Archipel : la sécurité est une priorité aux Glénans.

Les « 15 bonnes pratiques de sécurité en navigation »: au-delà de la réglementation

De 1986 à 2010, une charte de sécurité spécifiait les conditions dans lesquelles se déroulent les stages aux Glénans. Depuis 2010, une fiche listant 15 « bonnes pratiques de sécurité » la remplace. Reprenant la réglementation générale en vigueur, elle tient compte de l’expérience collective de l’association. Par exemple, elle recommande de « porter pour toute activité sur l’eau les équipements de protection individuelle conformes et adaptés au risque ». Cette règle permet d’apprendre à évaluer les risques. Autre illustration : les « bonnes pratiques » indiquent, « pour les croisières, {de} connaître au niveau du responsable de la base, pour une période de 48 heures au maximum, le point de départ et la destination de chaque bateau {et de} suivre la situation de la flotte sur un registre ». Cette règle, qui permet de déclencher une intervention en l’absence de nouvelles de la part de l’équipage, est également recommandée à chaque stagiaire pour assurer la sécurité de ses futures navigations. Elle est par ailleurs adaptée aux conditions météo avec, par exemple, l’obtention obligatoire d’une autorisation pour tout appareillage en cas de température négative ou de BMS (Bulletin Météo Spécial) annoncé dans la zone de navigation envisagée.