Alors que les températures baissent doucement mais sûrement, nous vous rappelons les bonnes pratiques pour rester au chaud en naviguant : équipement vestimentaire, mais aussi conseils pour la vie à bord, de jour comme de nuit.
 

En tout premier lieu, on va bien sûr respecter la sacro-sainte règle d’or dite « des 3 couches » : une première peau en micro-fibres ajustée pour évacuer la sueur (ou à défaut un tee-shirt en coton à manches longues), une polaire ou un gros pull pour la chaleur, et un ciré ou coupe-vent avec des poches et un col en polaire. La chaleur du corps s’évacuant par la tête, on prendra soin d’ajouter un bonnet isotherme en laine à mailles serrées. A la barre, on s’équipe de gants en polaires, ou de fins gants en soie par-dessus lesquels on rajoute des gants de vaisselle pour l’étanchéité ; par contre, pour manier les écoutes, il faut impérativement recourir aux mitaines de manœuvre. Vous l’aurez compris : la solution hybride idéale pour les mains n’existe pas ! Concernant les pieds, il n’est pas nécessaire d’investir dans des bottes en Goretex, même si ces dernières sont particulièrement appréciées : des bottes en caoutchouc avec des chaussettes de ski ou en Goretex feront l’affaire. Attention, ne mettez pas plusieurs paires l’une au-dessus de l’autre, pour éviter les plis ! N’hésitez pas à empaqueter et compartimenter toutes vos affaires dans un grand sac, car en hiver les bateaux sont humides et il vous faudra chaque matin les ranger dedans afin qu’elles restent au sec : si le sac est trop petit, vous risquez de ne jamais prendre cette bonne habitude et de le regretter amèrement ! Voyez large pour le nombre de pulls, de paire de chaussettes, de collants ou leggings. Oubliez le jean pour naviguer : il absorbe l’humidité et ne sèche pas. Pour info, vous trouverez sur nos bases vestes et salopettes Helly Hansen à louer (30€/semaine l’ensemble complet).

Votre sac de couchage est un autre point à ne pas négliger. Vous en trouverez à tous les prix, mais le mieux est d’en choisir un synthétique, car les modèles en plumes de canard ne sèchent pas bien. Un sac conçu pour une température de 0°C est un bon compromis en bateau, l’hiver ; cependant si vous êtres du genre frileux, n’hésitez pas à prendre plus chaud. Vous pouvez également ajouter un « sac à viande » - qui a l’avantage d’être amovible s’il devient humide – ou/et un plaid en polaire. Veillez à ne pas garder de première peau pour dormir car vous aurez ensuite du mal à vous réchauffer durant le jour ; une fois dans votre duvet, caleçon et tee-shirt sont suffisants. Pensez aussi à vous équiper d’une lampe frontale étanche, car il fait nuit tôt : elle vous libèrera les mains, et les modèles munis d’une lumière rouge permettent de ne pas allumer dans le carré en navigation nocturne. Enfin, les bateaux sont souvent équipés d’un petit radiateur électrique d’appoint, qui élève agréablement la température dès lors qu’on peut se brancher à quai.

Côté alimentation, on privilégiera les repas chauds : des croque-monsieur plutôt que des sandwichs froids, des soupes instantanées, du lard au cidre ou un pot-au-feu à la cocotte-minute… les plats en sauce sont une vraie source d’énergie en navigation. On pensera à bien créer une aération en cuisinant, pour évacuer l’air chaud humide et ne pas transformer le bateau en hammam. Thé, café, et en-cas type pâtes de fruit, barres de céréales (source de sucres rapides) seront bienvenus en journée.

Postez votre commentaire
  • Michel T.

    Posté à 2017-01-23 18:31:46

    mmmmhhhh !!!